Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 09:35

cimetiere-Montmartre-8188.JPG

                                 Tombe de Marceline Desbordes Valmore, 26ème division (2ème rangée à partie de l'avenue Berlioz après le chemin Baudin)

C'est une poétesse que j'aime pour sa sensibilité à fleur de peau, à fleur d'âme, pour sa simplicité et sa façon naturelle d'exprimer la complexité et la fragilité de vivre. Je l'aime aussi parce qu'elle est de la même région que moi! Chacun son clocher! 

Marceline Desbordes Valmore fut  admirée par ses contemporains. Balzac lui écrit : "Nous sommes du même pays Madame, le pays des larmes et de la misère."  Verlaine influencé par sa simplicité et son audace dans la création de mètres nouveaux affirme, un tantinet excessif et misogyne : "Elle est la seule femme de génie et de talent de ce siècle et de tous les siècles!"

desbordes_valmore-martin-drolling.jpg

                                          Marceline Desbordes Valmore par Martin Drölling

Malheureusement, certains jugements plus ambigus ont collé longtemps à la poétesse. Sainte Beuve qui l'avait mal lue la réduit à la femme toujours éplorée, la mère inconsolable qui se tord les mains. Baudelaire irrité par l'abondance de sa production insiste sur sa spontanéité pour ne pas dire sa facilité...

desbordes-valmore-copie-hilaire-le-dru.jpg

                                          Marceline Desbordes Valmore (Hilaire Le Dru)

Marceline Desbordes Valmore (Douai 1786-Paris 1859) commence par jouer et chanter. Elle se produit à l'Odéon et à l'Opéra Comique. Elle fait la rencontre de Talma, de Marie Dorval et surtout de Mlle Mars qui sera son amie fidèle et attentive .

desbordes-valmore-Mademoiselle_Mars_Aimee_Perlet-d-apres-.jpg

                                       Mlle Mars. Aimée Perlet d'après le Baron Gérard (1823)

 Sans rivale,

Sans  égale

Elle règne avec douceur.

Une grâce

Suit sa trace,

Elle croit suivre une soeur.

                                                                             

                                Romances. A Mademoiselle Mars.

desbordes-valmore-latouche.jpg

                                                                   Henri de Latouche

      De son amour avec Henri de Latouche, journaliste et écrivain (qu'elle nomme Olivier dans ses poèmes) elle a un fils qui mourra jeune et sera le premier chagrin inconsolable de celle que perfidement Sainte-Beuve appelle "la mater dolorosa de la poésie".

Elle continue pendant une trentaine d'années de voir son amant et parfois de l'attendre en vain !

Attente

Olivier, je t'attends! L'heure est déjà sonnée;                                                                                             Je viens de tressaillir comme au bruit de tes pas:                                                                                          Le soleil qui s'éteint va clore la journée;                                                                                                         Ici j'attends l'amour et l'amour ne vient pas.

cimetiere-Montmartre-8189--2-.JPG

Peu après une première rupture avec Henri de Latouche, elle épouse un acteur, Prosper Lanchantin, Valmore de son nom de scène. Elle a avec lui 4 enfants. La "mater dolorosa" en perdra trois, Junie et Inès en bas âge et Hyacinthe à 31 ans. Seul survit son fils Hippolyte (1820-1892) enterré dans le même caveau.

Hippolyte dont elle ne supporte pas l'éloignement dans un pensionnat et qu'elle fait revenir auprès d'elle pour veiller sur lui! Ce qui lui vaudra de ne passer le bac qu'à 26 ans! Le garçon ne grandira jamais tout à fait, il vivra avec son père et après la mort se sa mère consacrera sa vie à réunir et classer ses lettres.

cimetiere-Montmartre-8175-copie-1.JPG

 

Poème écrit par Marceline Desbordes Valmore pour sa fille Inès morte en 1846


Inès


Je ne dis rien de toi, toi la plus enfermée,

Toi la plus douloureuse, et non la moins aimée!

Toi, rentrée dans mon sein! Je ne dis rien de toi

Qui souffres, qui te plains, et qui meurs avec moi!

 


Le sais-tu maintenant, ô jalouse adorée,

Ce que je te vouais de tendresse ignorée?

Connais-tu maintenant, me l'ayant emporté,

Mon coeur qui bat si triste et pleure à ton côté?                                                                                            

 

cimetiere-Montmartre-8178.JPG

 Marceline Desbordes Valmore est hantée par le sentiment de la perte comme par la conscience aigüe du temps qui s'enfuit et de la fragilité des êtres et des sentiments. Elle est essentiellement romantique, la plus romantique sans doute des poètes de son siècle. Elle publie outre ses recueils de poésies, des nouvelles, des contes un récit autobiographique, "l'Atelier d'un peintre" où elle exprime la difficulté d'être femme dans un monde où l'homme règne en despote.

desbordes-valmore-david-d-angers.jpg

Le médaillon de bronze scellé sur sa tombe est dû à David. Il en existe un exemplaire en plâtre exposé au Musée de la vie romantique rue Chaptal où la poétesse mériterait une plus grande place...

Au-dessus du médaillon quelques vers sont gravés, extraits des oeuvres manuscrites :


Je ne demande rien à la foule qui passe;

Il faut au coeur blessé peu de bruit, peu d'espace

Et de mon nid profond d'où nul sanglot ne sort

J'entends courir le siècle à côté de la mort.                                                                    

 

Caulaincourt pont 025

...Des vers qui prennent une résonnance étrange quand ils sont lus dans ce grand jardin survolé par le pont Caulaincourt où passent nuit et jour les voitures et les cars de tourisme...                                                      

cimetiere-Montmartre-8184--2-.JPG

Dans le même caveau sous les noms de Marceline Desbordes Valmore, de Prosper Valmore et d'Hippolyte, est gravé le nom d'une femme qui n'est pas enterrée dans ce caveau, il s'agit de Fanny Maximin. La servante "au grand coeur" Angélique Maximin et sa fille Fanny sont les héritières de la poétesse. Liées à elles par la tendresse et l'admiration, elles se consacrent à sa mémoire et elles entretiennent fidèlement la tombe. Elles sont aidées financièrement par le comte de Montesquiou.

desbordes-valmore-montesquiou-par-nadar.jpg

                                                                       Montesquiou par Nadar

Montesquiou aime Marceline Desbordes Valmore. Elle est pour lui la sensibilité et la délicatesse mêmes. Elle parle de la difficulté de vivre et d'aimer avec une pudeur qui touchent le dandy mal à l'aise dans un monde brutal. Il aide Fanny à entretenir la tombe. Elle lui cède la concession peu avant de mourir et c'est lui qui en 1900 fait ériger la stèle sur le tombeau.

cimetiere-Montmartre-8191--2-.JPG

Le jour où j'ai rendu visite à la poétesse, il y avait quelques mots de reconnaissance laissés par des admiratrices, des roses blanches avec les vers de son poème "les roses de Saadi" écrits sur le papier qui entourait les fleurs:


J'ai voulu ce matin te rapporter des roses;

Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes

Que les noeuds trop serrés n'ont pu les contenir.                                                                                     

 

Les noeuds ont éclaté. Les roses envolées

Dans le vent, à la mer s'en sont toutes allées.

Elles ont suivi l'eau pour ne plus revenir.

                                                                       

La vague en a paru rouge et comme enflammée.

Ce soir, ma robe en est tout embaumée...

Respires-en sur moi l'odorant souvenir.                                                                           

 

Malgré les années, un parfum doux et nostalgique subsiste sur la tombe de Marceline Desbordes Valmore ... comme un chat qui dormirait en rond...

.......................................................................................................

desbordes-valmore.-Theatre-de-Douai-JPG

                          Marceline Desbordes Valmore. Plafond du théâtre de Douai sa ville natale.

....................................................................................................................................................................

Liens : 

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

Rues de Montmartre. Classement alphabétique.

Listes des liens des monuments et lieux typiques de Montmartre historique et moderne.

Liste et liens: Peintres et personnages de Montmartre. Classement alphabétique.

.......................................................................................................

..

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AlicieD 22/01/2014 12:07


La 1ère fois je n'ai pas trouvé la tombe. Elle est près de l'allée pas loin de berlioz. Je lis un poème d'elle chaque matin. C'est ma vitamine pour la journée!

Esmeralda7 22/01/2014 12:03


ça me réconforte de voir que des gens viennent fleurir cette tombe. Cette femme a trant donné par sa sensibilité et son attention à la douleur des autres.

Gerardo 22/01/2014 11:20


Une femme qui n'a pas sa juste place dans notre histoire littéraire. C'est bien et juste de lui rendre cet hommage.

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche