Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 07:05

 

 

berlioz-defense-009.JPG

                                Médaillon de Godebsky pour la tombe de Berlioz.

berlioz-defense-012.JPG

                                                  Le musicien habite avenue Berlioz....20ème division...

berlioz-tombe-3.jpg

                                               Le premier monument

Berlioz meurt le 8 mars 1869 et ce n'est que 18 ans plus tard qu'est érigé sur sa tombe un monument orné d'un médaillon et des lettres de son nom dans un soleil rayonnant.

berlioz-tombeau-gravure.jpg

                                                Gravure pour "Le Monde Illustré"  

 Le 8 mars 1887, jour anniversaire de sa mort, le nouveau tombeau est inauguré.

Le Monde Illustré rend compte de la cérémonie dans son numéro du 19 mars et décrit le monument:

"(...) construit par M. A. Jouvin, il est situé tout en bas du cimetière dans la 7ème division. Le frontin porte un soleil d'or avec le mot Berlioz se détachant en vigueur sur le ciel. Le profil du musicien modelé par le sculpteur Godebsky se détache en noir sur un médaillon d'or"...

berlioz-tombe-parents.jpg 

        Les lettres du premier monument disposées sur la tombe des parents de Berlioz à La Côte Saint-André.

Quelques années plus tôt, en 1862, à la mort de Marie Recio, "foudroyée par une rupture du coeur" à 48 ans, Berlioz avait acheté une étroite concession dans ce cimetière Montmarte où il aimait, en bon romantique tourmenté, se promener.

Son ami Edouard Alexandre lui offrit quelques mois après l'inhumation une concession à perpétuité plus vaste (où sera élevé le monument de 1887) dans laquelle Berlioz transféra le corps de sa femme : "Cela fut d'une tristesse navrante. Je souffris beaucoup."

berlioz-marie-recio.jpg

                                                              Marie Recio

... Et pourtant Marie ne fut certes pas le grand amour du musicien. Il la rencontra alors qu'il souffrait de la jalousie et des exigences de sa femme, Harriet Smithson. Il ne savait pas que la jeune cantatrice serait plus possessive encore que sa femme. Elle obtint de lui d'être engagée à l'opéra et de chanter dans ses concerts, alors que, comme l'écrit Berlioz qui par ailleurs parle très peu d'elle dans ses Mémoires : "Elle miaule comme deux douzaines de chats"!

Elle alla jusqu'à poursuivre Harriett Smithson et l'humilier en public. Pourtant, à la mort de cette dernière, Berlioz l'épousa. Comme si cette fidélité et cette jalousie de douze années l'engageaient :"Je me suis remarié. Je le devais".

berlioz-harriet.jpg

                                             Harriet Smithson (Claude Marie Dubufe).

Combien plus éprouvant fut le transfert des restes d'Harriet smithson dans le même caveau peu de temps après. Berlioz en parle dans ses Mémoires : "...Je fus averti officiellement que le petit cimetière de Montmartre où reposait ma première épouse, henriette Smithson, allait être détruit, et que j'eusse en conséquence à faire transporter ailleurs les restes qui m'étaient chers. Je donnai les ordres nécessaires dans les deux cimetières, et un matin, par un temps sombre, je m'acheminai seul vers le funèbre lieu. (...) Un ouvrier fossoyeur avait déjà ouvert la fosse. A mon arrivée il sauta dedans. La bière enfouie depuis dix ans était encore entière, le couvercle seul était endommagé par l'humidité. Alors l'ouvrier, au lieu de la tirer hors de terre, arracha les planches pourries qui se déchirèrent avec un bruit hideux en laissant voir le contenu du coffre. Le fossoyeur se baissa, prit entre ses deux mains la tête déjà détachée du tronc, la tête sans couronne et sans cheveux, hélas! et décharnée de la poor Ophélia et la déposa dans une bière neuve préparée ad hoc sur le bord de la fosse. Puis se baissant une seconde fois, il souleva à grand peine et prit entre ses bras le tronc sans tête et les membres, formant une masse noirâtre sur laquelle le linceul restait appliqué, et ressemblant à un bloc de poix enfermé dans un sac humide...avec un son mat...et une odeur...      L'officier municipal, à quelques pas de là, considérait ce lugubre tableau...   Voyant que je m'appuyais sur le tronc d'un cyprès, il s'écria : "Ne restez pas là, monsieur Berlioz; venez ici, venez ici."  Et comme si le grotesque devait avoir aussi sa part, dans cette horrible scène, il ajouta en se trompant d'un mot : "Ah! pauvre inhumanité!..."          Quelques moments après, suivant le char qui emportait les tristes restes, nous descendîmes la montagne et parvînmes dans le grand cimetière Montmartre, au caveau neuf déjà béant. Les restes d'Henriette y furent introduits.  Les deux mortes y reposent tranquillement à cette heure, attendant que je vienne apporter à ce charnier ma part de pourriture."

berlioz-defense-005-copie-1.JPG


mont cenis berlioz jardin

              Maison de Berlioz, côté jardin. A son emplacement s'élève aujourd'hui un très vilain immeuble.

Berlioz ne dit pas que lors de cette "descente de la montagne", il passa à proximité de la maison, 10 rue du Mont-Cenis, alors rue Saint-Denis, où il vécut plusieurs années avec son "Ophélie" et avec Georges, le garçon qu'elle lui donna.(voir: Maison de Berlioz.)

mont cenis berlioz

               Maison de Berlioz en 1901 avec plaque commémorative. La maison sera détruite en 1904.

Sept ans après l'éprouvant transfert des restes d'Harriet Smithson, Berlioz meurt à son tour, le 8 mars 1869. Son corps rejoint celui de ses deux épouses.

Devant le caveau, l'orateur de l'Académie commence son discours par ces mots : "La paix commence aujourd'hui pour l'artiste célèbre et toujours militant dont l'Académie des Beaux-Arts porte le deuil, car il était vraiment de ceux qui ne doivent trouver le repos que dans le tombeau."

berlioz-defense-014.JPG

Ce repos sera cependant troublé quand en 1970, les restes du compositeur et de ses femmes seront transférés dans un nouveau caveau, 20ème division.

berlioz-defense-008.JPG

C'est le compositeur Henri Poussigue qui lance une souscription pour l'érection de ce nouveau monument. 

berlioz-defense-010.JPG

Un monument un peu sinistre pour un artiste flamboyant et génial! 

berlioz-defense-001.JPG

Le médaillon de Godebsky a été réinstallé sur la pierre noire qui par bonheur, reflète parfois le ciel et les feuillages.

 

 

Liens. Cimetière Montmartre.

Cimetière Montmartre. Classement alphabétique. Calvaire et Saint-Vincent.

..............................................................................................................

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jeanjean 23/06/2011 15:39



Une visite impressionnante. Ce musicien de la vie, tourmentée ou non, n'est pas fait pour la mort! Sa musique reste jeune. Je ne ma lasse pas d'écouter Harold en Italie (je crois qu'il l'a écrit
à Montmartre d'ailleurs)



Hervé77 18/06/2011 16:54



Quel terrible récit que celui du transfert d'Harriet Smithson! Sûr que Berlioz mérite un autre monument que ce triste marbre!



Lambert 17/06/2011 14:54



C'est sûr QUE Berlioz mérite mieux que ce marbre noir et triste. Il devait être transféré au Panthéon je crois. Je ne sais pourquoi ça a été reporté. C'est peut-être mieux. Je l'aimze comme
rebelle, poète et fou.



Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche