Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 15:54
     Ainsi donc on peut haïr avec force, avec passion, avec désespoir. J'ai retrouvé ces encres noires écrites pour quelqu'un qui ne les a jamais lues.  Je les jette à la mer de l'internet qui les engloutira ou qui sait les fera naviguer comme une bouteille d'un mauvais millésime vers une plage où un vieux promeneur se baissera, l'ouvrira, se reconnaîtra, aura envie de pleurer ou de se moucher et utilisera le papier naufragé pour s'essuyer les yeux ou se vider le nez...






                                       I


                  Arracher la haine
                     Herbe mauvaise
                     Vivace avec ses veines noires
                     Et ses racines accrocheuses

                     Arracher la haine
                     Et voir s'éparpiller des milliers de fourmis
                     A la lumière criarde
                     Des oiseaux.
 


                                       II


                  C'est fait
                  Je t'ai perdu avec mon sang
                  Cette nuit d'eau tiède et de rasoir

                  Tu es parti de moi
                  Avec ce qui me restait de jeunesse
                  Avec mon jardin sous le ciel
                  Avec mon chat qui ne veut pas mourir
                  Mais ne peut résister à ta main qui l'entraîne

                  C'est fait
                  Je t'ai perdu avec mon sang
                  Et je m'éveille dans le matin blanc
                  Mort peut-être
               Mais libéré de toi.





                                                 III

             Remise tes mensonges
             Range-les au fond de ta gorge
             Tu devrais bien savoir
             Depuis juillet
             Que je vois sur ta langue
             Chaque fois que tu parles
             Des taches noires
             Comme le cancer de Kaposi.


                                                 IV

                    Tiens, ça vit là-bas dans les cailloux
                    Un rien, une zébrure, un éclat

                    Tiens, ça vit au delà des murets
                    Que tu as détruits
                    Au-delà des jardins
                    Que tu as asséchés

                     Tiens, ça vit, ça vit encore
                     ça bouge encore
                     Sous ton talon.

           
                                              V

                  Crains
                  Le quai désert et plus désert d'être secoué
                  Du grondement qui s'éloigne

                  Crains la méchante nuit et plus méchante
                  d'être imbibée de jour

                   Crains le silence et plus silence
                   De résonner des dernières syllabes

                   Crains la mort et plus mort
                   D'être à côté de la cigarette qui fume

                   Et crains-moi qui n'ai plus rien de moi
                   Que ce ricanement.





                                                    VI

              
                                          Vivre ?


               Il y en avait du sang dans cette bête noire

                Encore et encore et encore
                Cette mise à mort
                Dans une arène blanche
                Où les ombres remuent comme les algues

                Il y en avait du sang dans cette bête noire

                Tu as serré les mains sur ton coeur
                Quand elle a levé les yeux
                Tu as serré ton coeur
                Quand le soleil et l'épée l'ont traversée

                Il y en avait du sang dans cette bête noire

                Encore et encore et encore
                Cette porte qui bat
                Ce fauve aux senteurs d'herbes sèches
                Qui entre en dansant
                Fou de liberté et d'espérance. 


Partager cet article

Repost 0
Published by chriswac - dans POEMES...Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche