Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 11:15
Le 18

Le 18

Commençons cette deuxième partie de la rue Victor Massé par le 18 qui donne en partie sur la Cité Malesherbes.

Il est mentionné par le site ô combien riche et précis "Paris Révolutionnaire" pour avoir abrité l'atelier de Pierre Bonnard.

Bonnard. Montmartre sous la pluie (1897).

Bonnard. Montmartre sous la pluie (1897).

J'ai cherché trace de cet atelier et je n'ai rien trouvé. Les spécialistes de Bonnard ne mentionnent pas cette adresse même s'il est vrai que le peintre a aimé ce quartier, a vécu rue de Douai, rue Lepic, et a eu son dernier atelier rue Tourlaque. Je ne cautionne donc pas l'information de Paris-Révolutionnaire!

Pas plus que l'adresse de Géricault au 21 alors que c'est au 49 rue des Martyrs que le peintre vécut jusqu'à sa mort.

 

Le 20

Le 20

Au 20 s'ouvre la Cité Malesherbes, si diverse et si riche en histoires que nous lui consacrerons un article sinon deux!

Avant Solferino et la Bérézina de 2017, le Parti Socialiste y eut son siège, succédant à la SFIO qui s'y installa en 1936...

Une extraordinaire maison décorée de panneaux émaillés en lave de Volvic y a abrité la demeure et l'atelier de Jolivet.

 

 

Le 23

Le 23

Le 23

Le 23

Le 23 est le premier de trois immeubles remarquables et classés. Ils ont été construits par Davrange et Durupt entre 1847 et 1850 et sont typiques du style Louis-Philippe néo Renaissance. Leur fantaisie, la richesse de leur décor donnent à leur trio quelque chose de vénitien!

 

Au 23 se trouvait l'atelier de Thomas Couture qui reçut des élèves illustres comme Puvis de Chavannes et surtout Manet qui fréquenta l'endroit pendant plus de six ans!

Le 25

Le 25

Théo Van Gogh avait bon goût puisque c'est au 25, dans ce bel immeuble qu'il habitait quand il y reçut Vincent au début de son deuxième séjour à Paris en mars 1886. Un peu plus tard, il déménagera pour la rue Lepic où vivra Vincent de 1886 à 1888. 

Le 25

Le 25

Berthe Weill (Picasso)

Berthe Weill (Picasso)

Berthe Weill ouvrit au rez de chaussée une galerie d'art où elle exposa Derain, Vlaminck Matisse...

 

 

Elle est la première femme  galeriste à Paris et c'est elle qui fait connaître les Fauves. C'est encore elle qui consacre à Modigliani la seule exposition qu'a connue ce peintre avant 1907 !

 

Elle est la première à avoir pressenti le génie de Picasso et c'est elle qui organisa l'exposition de Diego Rivera à Paris.

 

Mais elle ne pensait pas à ses propres intérêts et elle vécut et mourut dans la pauvreté alors que les toiles qu'elle a vendues s'arrachent aujourd'hui à des sommes vertigineuses.

Le 27

Le 27

Le 27

Le 27

Face au 27, côté pair, la rue Victor Massé cède la place à une....place... baptisée en 2013 Gabriel  Kaspereit.

Cet homme politique exerça de hautes fonctions (secrétaire d'Etat, député....) pendant les grandes années où Paris subit quelques unes des destructions irréparables de son patrimoine architectural.

 

Rue Victor Massé du 18 au 37. (2ème partie)
Rue Victor Massé du 18 au 37. (2ème partie)

S'ouvre sur cette place la très secrète et très prestigieuse Villa Frochot où nous entrerons bientôt sur la pointe des pieds pour en découvrir les trésors.

Rue Victor Massé du 18 au 37. (2ème partie)

A l'entrée, protégée par les grilles, subsiste la petite maison villageoise où vécut de 1937 à 1969 Jean Renoir, le cinéaste qui après avoir passé son enfance sur la Butte, ne put jamais s'en éloigner vraiment malgré ses séjours en Amérique.

Villa Frochot

Villa Frochot

Rue Victor Massé du 18 au 37. (2ème partie)
Rue Victor Massé du 18 au 37. (2ème partie)

On ne peut manquer d'admirer une des plus belles œuvres art Déco de Paris, l'immense vitrail japonisant de l'ancien cabaret "le Shangai".

Il s'inspire d'Hokusai et change de teintes avec la nuit quand s'allument les lumières du cercle de jeux, du bleu du jour à l'or des nuits.

Cette placette est un des endroits de Paris où l'on sent le mieux l'esprit artiste de Montmartre. On ne peut s'empêcher de regretter les cabarets et les music halls, riches de leur décor et détruits sans état d'âme....

Traversons le carrefour avec les rues Frochot et Monnier....

Le 29. Angle avec la rue Henri Monnier

Le 29. Angle avec la rue Henri Monnier

Nous arrivons devant le 29 dont l'ancienne entrée a été détruite depuis qu'un restaurant au nom bien français "le wine & dine" s'est installé sur tout le rez de chaussée.

Rue Victor Massé du 18 au 37. (2ème partie)

Une plaque apposée sur la façade rafraîchit ma mémoire. Enfin! Soyons honnête, elle m'apprend ce que j'ignorais! Un jeune poète portugais a vécu et est mort à 26 ans dans cet immeuble.

Sa courte biographie nous apprend qu'il était proche des symbolistes et que, venu à Paris, il connut une brève aventure amoureuse  (la première paraît-il) qui le laissa désemparé et dolent. Il écrivit depuis cet hôtel une lettre à Fernando Pessoa où il annonçait son désir de se suicider.

Un mois plus tard, il se donna la mort, 29 rue Victor Massé. 

Sa vie de météore m'a donné envie de le lire. Par chance son œuvre est en partie traduite.

 

"Tout a eu son commencement... et tout a raté...

-Oh! la douleur d'être presque, cette douleur sans fin...

Je me suis fourvoyé parmi les autres, fourvoyé en moi,

Aile déployée qui n'a pas su voler."

Le 29

Le 29

Toujours au 29, pas de plaque pour rappeler que le jeune Maurice Ravel y vécut de 1880 à 1886, du temps où l'immeuble bourgeois n'était pas encore un hôtel.

Six années de jeunesse (de 5 à 11 ans) avec ses parents et son frère Edouard, ce n'est pas rien et ça mériterait bien une petite plaque dont Paris est pourtant si friand!

 

Rue Victor Massé du 18 au 37. (2ème partie)
Le 32 bis

Le 32 bis

Au 32 bis, l'hôtel a traversé les décennies et a gardé son nom, chef d'œuvre d'inventivité et d'audace : hôtel Victor Massé!

Au-delà, ce qu'il reste de la rue n'est que fantômes.

Victime de la politique systématique d'élargissement des rues parisiennes, notre rue s'est vue massacrer sans pitié.

Rue Victor Massé du 18 au 37. (2ème partie)

Tout d'abord, ce sont les numéros impairs qui furent abattus. Du point de vue architectural, ce fut un moindre mal. Vers 1910, les architectes étaient encore exigeants. La dernière partie de la rue est donc constituée d'immeubles de belle facture mais inconscients d'avoir saccagé des lieux qui faisaient partie de l'histoire montmartroise.

Rue Victor Massé du 18 au 37. (2ème partie)

 

Au 37 s'élevait un petit hôtel particulier sur trois étages, demeure de Degas dont l'atelier était aménagé dans les combles.

On retrouve souvent Degas dans ce quartier qui était le sien depuis sa naissance. En 1890, il se consacre surtout à la sculpture quand il habite rue Victor Massé. C'est alors qu'il rencontre Suzanne Valadon et se lie d'amitié avec elle.

Tout a disparu de sa maison.

Rue Victor Massé du 18 au 37. (2ème partie)

Côté pair, le saccage est plus évident tant est laide la lourde construction qui a écrasé l'espace. Cette architecture inepte a dévoré le Bal Tabarin, au 35. C'était un des hauts lieux du Montmartre des plaisirs et des fêtes.

C'est sur les flonflons disparus et les danses effrénées des fantômes que nous quittons la rue Victor Massé, une de ces rues qui ont plus de souvenirs que si elles avaient mille ans!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Claire 13/07/2017 12:13

Encore une beau voyage au cœur de Montmartre et que de découvertes... Magnifique immeuble "Cotton Club" aussi le Bal du Tabarin que de trésors perdus sous les nouveaux immeubles sans aucune personnalité grrr. Forcément que ces rues de Montmartre ont attirés tant d'artistes. Merci Mme Berhe Weil d'avoir donné une chance à Modigliani à cette époque où il était si peu reconnu. Renoir, Massé, Ravel, Degas, Théo, Valandon que des" grands " Merci Christian mais... moi cela me donne de plus en plus de chercher une toute petite piaule par là... Bises de Nice où demain il y aura des larmes sur la Prom'

Nell 11/07/2017 20:16

Que de trésors recèlent ces endroits. J'aime énormément cette architecture et que dire du vitrail japonisant: une œuvre sublime. Un grand merci, Christian, pour cette entrée qui nous a permis de voir tant de beautés. Belle soirée à vous

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche