Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 16:30
Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)
Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Une nouvelle fois, nous franchissons le boulevard où s'élevait le mur qui séparait Paris de Montmartre.

Nous découvrons la rue Pierre Fontaine....

Rue Fontaine, 1ère partie entre la rue Pigalle et la place André Breton.

Rue Fontaine, 1ère partie entre la rue Pigalle et la place André Breton.

 

La rue créée en 1826, qui sur 350 mètres va de la rue Pigalle à la place Blanche, fut d'abord appelée rue Fontaine, sans le prénom, avant d'être nommée en 2004 rue Pierre Fontaine, avec le prénom...

Peu importe! Les habitants du quartier ne l'appelèrent jamais que rue Fontaine sans le prénom et sans toujours savoir qui était cet illustre personnage.

 

Rue Fontaine. 2ème partie, entre la place André Breton et la place Blanche.

Rue Fontaine. 2ème partie, entre la place André Breton et la place Blanche.

Et c'est dommage!

Pierre Fontaine (1762-1856) est un grand architecte, visionnaire dans sa jeunesse et, dans sa maturité, l'un des architectes favoris du Ier Consul puis de l'Empereur.

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Parmi toutes ses réalisations, la plus célèbre, mondialement connue, est l'Arc de Triomphe du Carrousel (avec son ami Percier).

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)
Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Au n° 1 a vécu pendant neuf ans, Gavarni (1804-1866), dessinateur, caricaturiste qui collabora notamment avec Daumier au Charivari.

Il obserbait sans concession la société sous Louis Philippe et sous le 2nd Empire. Les Goncourt qui aimaient vitrioler cette société de leur humour et de leur mauvaise foi appréciaient l'artiste dont ils avaient fait un ami. 

Baleac en moine. Gavarni.

Baleac en moine. Gavarni.

A cette adresse, Gavarni qui vivait avec sa femme Jeanne de Bonabry, reçut souvent Liszt ou Balzac (dont il fut illustrateur).

Il y vécut de 1837 à 1846 et ne l'aurait pas quittée si après son mariage (1844) il n'avait eu deux enfants qui l'obligèrent à trouver un logement plus grand.

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Côté pair, au 2, un marchand de vins a remplacé une vieille brasserie, la "Brasserie Fontaine" que Courbet  aurait fréquentée..

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Courbet emprisonné à Sainte-Pélagie

Il vivait alors une des phases les plus créatrices de son art et peignait quelques uns de ses grands chefs d'œuvre. On sait que ce petit fils de sans culotte fut un élu de la Commune et que, sans avoir participé aux combats, il paya très cher son engagement.

Le 4

Le 4

Le 4 est un immeuble modeste typique de la première moitié du 19ème siècle.

Début de la rue Fontaine : En partant du 1er plan : les 10-8-6-4 et 2.

Début de la rue Fontaine : En partant du 1er plan : les 10-8-6-4 et 2.

Le 6

Le 6

Le 6 a une longue histoire!

Chacun connaît le Bus Palladium, célèbre discothèque parisienne qui continue vaillamment sa route.

Le Princess's en 1900. 6 rue Fontaine.

Le Princess's en 1900. 6 rue Fontaine.

En 1900, il y eut à cet endroit un café concert à la mode "le Princess'".

Le café concert eut par la suite un grand nombre d'avatars : "Alcazar Fontaine", "Théâtre des deux Masques", "Folies Royales" "Cabaret de l'Abbé Constantin".... J'en passe....

Le Théâtre des Deux Masques. 1906. 6 rue Fontaine.

Le Théâtre des Deux Masques. 1906. 6 rue Fontaine.

Le Théâtre des Deux masques en 1906

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

îIl s'appelle l'Ange Rouge" en 1965 quand il est racheté par James Arch qui avait eu l'idée d'organiser un système de transport par bus permettant aux jeunes des banlieues de venir facilement dans les boîtes parisiennes.

Le nom était trouvé : le "Bus Palladium"

(le Palladium était une célèbre boîte new-yorkaise)

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Le Bus Palladium devint vite un établissement branché grâce au passage de Dali ou des Beatles.

C'est dans ses murs que le groupe Téléphone enregistra en public son premier 45 tours.

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Il est évoqué dans les chansons de Gainsbourg, Delpech, Antoine, Caussimon ou Ferré qui lui dédie une chanson :

"Au Palladium côté Pigalle,

c'est pas London mais on s'régale

.

Au Palladium y a des souris

Et puis des hommes qui se sourient

Puis ça finit par prendre un verre

Au paradis des éphémères."

Le 7

Le 7

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Le 7 passerait inaperçu s'il n'était orné de bas reliefs aux deux derniers étages. Lointaine époque où l'on décorait les façades de muses et de divinités!

La jambe dénudée de l'une évoque avant l'heure le Moulin Rouge que l'on aperçoit dans la perspective de la rue!

Le 10
Le 10

Le 10

 

Au 10, il y eut un établissement très apprécié des amateurs de Jazz, "El Garron" créé par Voltera qui après avoir occupé des locaux du Théâtre des Deux Masques s'installa à cette adresse en 1931.

Django Reinhardt qui habitait non loin de là, avenue Frochot, y joua souvent. 

En 1951, André Pugila prit la relève et créa le Théâtre Fontaine.

Quand des travaux de rénovation furent entrepris dans les caves du 10, un ossuaire fut découvert. Plusieurs centaines de squelettes qui reposaient tranquillement et profitaient gratuitement des concerts de Django, furent extirpés et transportés dans un cimetière où ils s'ennuient.

le 14

le 14

Le 14 a été élevé en 1893. Il a pour architecte Cyr-Robert qui figure dans le dictionnaire des architectes du XIXème siècle. C'est tout ce que je sais de lui!

Le 16

Le 16

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Le 16 bis est un vilain immeuble sans aucun charme. Il a détruit celui qui abrita plusieurs cafés concerts

Tout d'abord le café concert des Incohérents auquel succéda celui des Décadents en 1893. Jules Jouy en était le principal animateur. On y voyait aussi May Belfort, immortalisée par Toulouse Lautrec qui venait là en voisin.

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

En 1896, les Décadents disparurent et le café fut repris par Marguerite Duclerc qui y dirigea le "Concert Duclerc". Un dernier avatar sera le "concert du Pendu"

 

Après les concerts, il y eut un grand bazar qui allait du 16 au 16 bis...

 

Et maintenant c'est un mini super marché... où le seul concert est celui des caisses enregistreuses !

Le 19

Le 19

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Le docteur Bourges. 19 rue fontaine.

Le 19 est historique! Le plus montmartrois des grands peintres y vécut, plusieurs années ainsi qu'au 19 bis. Les spécialistes ne sont pas très clairs sur la question. Ce qui est sûr, c'est que Toulouse Lautrec fut hébergé au 19 par son ami le docteur Bourges puis qu'il sous loua une chambre chez Alfred et Lily Grenier au 19 bis.

 

 

Le 19 bis

Le 19 bis

Alfred Grenier était un riche rentier qui s'adonnait à la peinture. Sa femme Lily, belle rousse plantureuse aimait poser pour les peintres dont elle fut appréciée.

Il paraît qu'elle n'avait pas toujours un caractère aimable, ce qui lui valut d'être surnommée par Lautrec "Lily la rosse".

Cette rue Fontaine était pour Lautrec le centre névralgique du Montmartre qu'il aimait, celui des cabarets, des maisons closes, des cirques, des music-halls...

Il peignit quelques uns de ses chefs d'œuvre pendant ces années de la rue Fontaine.

 

Ne quittons pas le 19 bis sans évoquer le peintre qui ne quitta jamais ce quartier et qui y eut son atelier : Edgar Degas.

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

Le peintre dont la mère était créole de Louisiane fut un des plus parisiens des peintres parisiens.

Il est né dans le 9ème

Il y a vécu toute sa vie, avant d'aller dans le 18ème voisin où il mourut en 1917, aveugle, incontinent, aigri et pauvre.

Rue Fontaine (1ère partie: Entre la rue Pigalle et la place André Breton.)

C'est donc ici, rue Fontaine qu'il peignit sans relâche jusqu'à ce que sa vue l'en empêche. Il est enterré dans le caveau familial, cimetière de Montmartre.

Le 19 bis a pour architecte Brouty dont le nom est gravé sur la façade ainsi que les dates de construction : 1849-1850.

Brouty fut actif notamment dans le nord de la France. On lui doit entre autres le château de Coyolles (Aisne), appelé Château Neuf.

Le 21

Le 21

Le 22

Le 22

Le 23

Le 23

Le 25

Le 25

Le 25 a eu plusieurs vie depuis 1898.

Il a été un théâtre spécialisé dans les comédies de Labiche et Feydeau, connu comme "les Fantaisies Parisiennes".

 

Carte de la Nouvelle Eve. Clair de lune.

Carte de la Nouvelle Eve. Clair de lune.

Il a été transformé pendant la guerre en cinéma mais par chance ne l'est pas resté...

Racheté en 1949 par le propriétaire du cabaret "Eve" place Pigalle, il a reçu son nom actuel et s'est spécialisé dans les revues. Celle qui se donne actuellement est "Paris je t'aime".

Place André Breton.

Place André Breton.

Nous arrivons maintenant place André Breton (nous verrons la prochaine fois pourquoi elle porte ce nom) et comme il est trop tôt pour assister à la revue de la Nouvelle Eve, nous rentrons sagement à la maison!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre 20/06/2017 16:31

Si Pierre Fontaine a réalisé l'Arc de triomphe du Carrousel "mondialement connu" selon Christian (que je salue ici) , il ne faut pas oublier qu'il est aussi le créateur d'un monument bien peu connu des Parisiens, je veux parler de la Chapelle Expiatoire. En effet le roi Louis XVIII dès son retour au pouvoir décide d'ériger un monument à la mémoire de son frère Louis XVI et de sa belle-soeur Marie Antoinette (à l'emplacement de l'ancien cimetière de la Madeleine où il a appris que les corps ont été inhumés) . A cette fin, il passe commande à Pierre Fontaine qui élève le monument de 1815 à 1826. Chateaubriand considérera la chapelle expiatoire comme « peut-être le monument le plus remarquable de Paris"
lien :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_expiatoire#/media/File:Une_messe_%C3%A0_la_Chapelle_expiatoire_-_Turpin_de_Criss%C3%A9.jpg

chriswac 24/06/2017 13:34

Oui! Merci de le rappeler! Il est vrai que je ne peux me permettre de présenter longuement chaque artiste ou architecte rencontré au fil des rues. La chapelle en question est un très beau monument à la fois sobre et élégant. Il me fait penser par son style à Ledoux qui est pour moi le plus grand architecte de la fin du XVIIIème.

Nell 19/06/2017 20:40

Encore une belle virée dans ce Paris que je ne connais pas. Grâce à toi, je suis moins niaise. Je t'envoie toute mon amitié.

chriswac 24/06/2017 13:47

A ce compte, je suis le super-niais de ta région!

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche