Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 17:06
Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

Jean Baptiste Troppmann, cet assassin qui a fait la une de la presse du Second Empire  a un lien avec Montmartre, en plus de celui de figurer en bonne place sur une toile à la fois naïve et violente exposée au premier étage du musée de la rue Cortot.

Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

     En effet, avant que le Lapin agile prît ce nom, le cabaret de la rue des saules s'appelait le cabaret des assassins et ses murs étaient couverts de toiles représentant des crimes célèbres dont celui de Troppmann.

Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.
Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

Si le peintre est inconnu, le sujet de son tableau ne l'est pas. Il s'agit d'un crime qui passionna la société française tant il parut monstrueux.

Jean Baptiste Troppmann

Jean Baptiste Troppmann

L'histoire est assez compliquée, inutile d'entrer dans les détails.

 Un jeune homme de 20 ans, Troppmann,  empoisonne un père de famille, Jean Kinck, se débarrasse du fils aîné, Gustave Kinck, en le poignardant et en l'ensevelissant dans un champ, près des Quatre Chemins, à Pantin.

La famille Kinck. Jean et Hortense et trois de leurs six enfants.

La famille Kinck. Jean et Hortense et trois de leurs six enfants.

Il élimine ensuite le reste de la famille : Hortense la femme, enceinte de plusieurs mois, sa fillette âgée de deux ans et ses garçons âgés de 8, 10, 13 et 16 ans.

Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

Il les emmène en voiture de louage à Pantin, leur faisant croire que le père y a loué une maison. Dans le champ où il avait tué Gustave, il se livre à un véritable massacre.

Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.
Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

Il égorge, tue à coups de pioches, s'acharne sur ses victimes qu'il lacère avant de les enterrer dans une fosse.

D'après les experts, il aurait agi dans une sorte de crise de folie, avec une rage et une force décuplées....

Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

Le massacre comme tous les faits divers sanguinolents a un retentissement considérable et permet aux journaux de multiplier par dix leur chiffre de vente!

Le jeune criminel fascine et horrifie.

Ses crimes font l'objet de nombreuses études et interprétations. Certains enquêteurs ne veulent pas croire qu'il les  ait commis seul.

On a parlé de complices, de trafic de fausse monnaie...

 

Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.
Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

La sauvagerie du massacre, les coups de couteau frénétiques, le démembrement à coups de pioche et de pelle sont détaillés au cours d'un procès suivi par une foule de curieux parmi lesquels des écrivains comme Flaubert, Dumas ou Barbey d'Aurevilly.

Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

Lautréamont voit en l'assassin un marginal, un révolté absolu se déchaînant contre l'image de la bourgeoisie, contre la famille, contre l'ordre établi...

Il parle dans ses poésies de "la révolte féroce de Troppmann"

Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.
Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

S'il est vrai qu'il subsiste des zones d'ombres dans cette sinistre histoire, il est cependant avéré que l'argent en est le mobile.

Les juges ne s'y trompent pas et Troppmann est condamné à la guillotine.

Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

Il y a foule le 19 janvier 1870 pour assister à l'exécution et pour voir le condamné, soudain habité d'une force terrible, faire sauter les sangles qui le maintiennent sur la planche et mordre la main de son bourreau au point de presque sectionner un de ses doigts!

Parmi les spectateurs se trouve Ivan Tourgueniev qui a pu grâce à Maxime Ducamp rendre visite au condamné dans sa cellule avant d'assister au supplice.

La tête de Troppmann dessinée par Gill....

La tête de Troppmann dessinée par Gill....

Il en a laissé un récit bref et précis : "'L'exécution de Troppmann" 

"A l'apparition de Troppmann, le bruit de la foule se tut comme un monstre qui s'endort.

Enfin retentit un bruit léger de bois qui se heurtent. c'était la chute de la lunette supérieure avec la découpure transversale pour laisser passer le tranchant, la lunette qui prend le cou du criminel et rend sa tête immobile; puis quelque chose gronda sourdement, roula et éructa comme si un grand animal eût craché."
 

 

 

Les crimes de Troppmann. Musée de Montmartre.

Quelques mois après la mort de Troppmann, c'est le Second Empire qui est guillotiné à Sedan... bientôt suivi de l'invasion prussienne et de la Commune de Paris.

 Les résistants seront écrasés au cours de massacres sauvages qui ne feront pas le tri sur les barricades entre les hommes, les femmes, enceintes ou non, les gavroches...

Rien à voir me direz-vous avec Troppmann.

Oui vous avez raison mais j'y ai pensé malgré moi à cause de l'auteur du tableau dont le nom est  Douay...

Or c'est le général Douay, commandant des troupes versaillaises qui inaugura le dimanche 21 mai 1871 la Semaine Sanglante!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierre 18/11/2018 21:59

Oui, entre le peintre inconnu R.DOUAY et le général Félix Charles DOUAY (1816-1879) une homonymie de patronyme qu'on peut qualifier si l'on veut de troublante...
Je nage toujours sur la position exacte du 2ème jardin de la B.G. : était-il à l'emplacement du jardin de Bruant (coin rue des Saules) ou coin Mont-Cenis, au 2 rue Cortot ? Tous les sujets sur le Net sont contradictoires... bonne soirée

Pierre 15/11/2018 21:36

Si je savais que le Lapin à Gill s'était appelé avant '' Le cabaret des Assassins" (après celui de 'Rendez vous des voleurs'' !) , j'ignorais tout de cette sordide histoire que Christian nous présente avec des images bien terrifiantes. Je trouve le parallèle avec la Commune très intéressant. Mais es-tu sûr que l'auteur du tableau Douay et le général sont la même personne ?

chriswac 16/11/2018 19:54

Main non Pierre! Je ne dis pas ça! Je relève simplement la troublante homophonie...

Nell 13/11/2018 11:21

Je retrouve cet article que tu as remis, mais ne peut qu'être horrifiée à la vue de ces petits corps. Reçois toute mon amitié.

Candice 12/11/2018 21:15

Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai. A bientôt.

Jean-Christophe Delhaye 01/01/2017 16:21

Alors que 2017 ouvre ses portes à nos voeux les plus chers , pourquoi ne pas nous souhaiter une année 2017 riche en initiatives positives et constructives… en économie circulaire?

Une nouvelle année avec des projets porteurs d’avenir tels que ceux dont nous avons l’habitude de partager ici régulièrement,chers lecteurs.

Une année où ‘penser intelligent’ rime avec rationalité dans nos habitudes et nos usages de consommateurs pardon de consomm’acteurs !

Alors oui,’osons l’avenir’ ensemble pour un monde où l’humain deviendra le vecteur d’idées pour un meilleur ‘vivre ensemble’.

Voeux pieux?

Et pourquoi pas oser l’utopie afin de la transformer en réalité?

Il n’en tient qu’à nous … tous

mpr 11/11/2016 21:17

c'est vrai que tu sait remarquablement raconter ... c'est un don !!!

Nell 11/11/2016 17:46

Ton histoire m'a bouleversée car je ne connaissais pas du tout l'affaire. C'est impressionnant de cruauté, cruauté...Je ne peux trouver un terme plus fort qui pourrait s'adapter à ce criminel. Passe un excellent week-end Christian.

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche