Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 16:16
Rue Labat. Montmartre (2) de la rue de Clignancourt à la rue des Poissonniers.
Dans la vitrine du "Lord of Barbès".

Dans la vitrine du "Lord of Barbès".

Rue Labat, au carrefour avec la rue de Clignancourt, Lord of Barbès intrigue avec ses vitrines surréalistes où bondieuseries, poupées, masques et autres objets hétéroclites sont exposés.

C'est un lieu étrange qui évoque Breton (Nadja vivait non loin de là, rue Becquerel), bien à sa place sur cette frontière de Montmartre entre quartiers aujourd'hui riches où jadis les artistes se réfugiaient et quartiers populaires où l'on entend chanter les langues les plus diverses et où les jeunes créateurs se sentent chez eux.

Il s'agit d'une maison de production qui compte une cinquantaine de réalisateurs parmi les plus inventifs .... le nom de ces "lords" et de ces "ladies" peut se trouver sur le site du "Lord of Barbès".

Rue Labat. Montmartre (2) de la rue de Clignancourt à la rue des Poissonniers.
Le 36

Le 36

Le 36

Le 36

Le 36 est un bel immeuble Louis-Philippe avec sur le plexiglass protecteur du rez-de-chaussée un personnage dansant!

Il faut se lancer dans la traversée du Barbès toujours encombré pour découvrir la dernière partie de la rue Labat (en réalité le début de la numérotation).

Alors que l'ambiance change et que l'atmosphère se charge de senteurs orientales, quelques beaux immeubles sont plantés là, témoins des projets ambitieux des promoteurs d'avant la première guerre mondiale.

Rue Labat depuis le boulevard Barbès

Rue Labat depuis le boulevard Barbès

A l'angle avec le boulevard, un immeuble de pierres de taille (1914) qui ne déparerait pas les beaux quartiers, accroche sur ses frises des grappes de raisin et des feuilles de vigne. Nous retrouvons souvent ce thème aux alentours de la Butte, sur des terres où jadis les Abbesses de Montmartre possédaient des vignes qui produisaient le vin blanc "Goutte d'or" apprécié des parisiens en goguette.

Rue Labat. Montmartre (2) de la rue de Clignancourt à la rue des Poissonniers.

Le 18 construit en 1900, est dû aux architectes Deloeil et Vedel qui n'ont pas choisi pour décor la vigne mais l'univers marin avec algues et dauphins.

Les poissons du 18

Les poissons du 18

J'ai reçu des précisions intéressantes du gestionnaire de cet immeuble qui m'indique que ces décorations marines ont été choisies comme décor parce qu'une partie de l'immeuble devait être un établissement de bains. Un puits d'une profondeur de 80 mètres allait chercher de l'eau dans la nappe phréatique. Ce puits existe toujours.

Un dauphin du 18

Un dauphin du 18

Le projet fut abandonné car à la fin du XIXème les nouveaux immeubles étaient équipés d'une salle de bains et l'entreprise risquait d'être peu rentable.

L'immeuble fut revendu en 1900 et divisé en appartements dans les étages et en ateliers au rez-de-chaussée et au sous-sol.

Ecole de théâtre au 18

Ecole de théâtre au 18

Au rez-de-chaussée une école de théâtre est installée "sur" Paris et "sur" Londres, et non pas "à" Paris et "à" Londres! Il faut croire qu'elle assure ses cours en lévitation!

 

Le 80 boulevard Barbès.

Le 80 boulevard Barbès.

Le 80 boulevard Barbès partage un mur en copropriété avec le 18 rue Labat.

Les propriétaires les plus âgés se rappellent qu'ils avaient parfois à régler quelques problèmes avec le propriétaire du 80, Fernand Contandin, alias Fernandel!

C'est encore au 18 qu'a vécu, trente ans après la Commune le colonel d'état major de la Garde Nationale : Alexis Dardelle.

Incendie des Tuileries

Incendie des Tuileries

Après les journées révolutionnaires, il faillit être fusillé car il était gouverneur des Tuileries quand le palais fut incendié en mai 1871. Il se défendit en prétendant qu'il obéissait aux ordres de Bergeret et que malgré son supérieur il avait tenté en vain de s'opposer aux incendiaires.

Alexis Dardelle était également comédien de son métier... Il sut être convaincant!

Entre Barbès et les poissonniers

Entre Barbès et les poissonniers

Le 7

Le 7

Le 7 ne mériterait pas d'être remarqué s'il n'avait conservé dans sa cour, bien caché aux regards des curieux, un des ancien puits du village.

Je n'ai pas pu le photographier. Les photographes sont suspects dans ce quartier!

5 rue Labat 1908

5 rue Labat 1908

Le 5 aujourd'hui

Le 5 aujourd'hui

Le 5 a abrité pendant la guerre une fillette juive dont le père avait été arrêté, emmené à Drancy avant de mourir à Auschwitz.

​"Un boucher juif, devenu kapo (revenu des camps de la mort, il a rouvert boutique rue des Rosiers) l'aurait abattu à coups de pioche et enterré vivant, un jour où il aurait refusé de travailler. C'était un shabbat : il ne faisait aucun mal, aurait-il dit, il priait seulement Dieu pour eux tous, victimes et bourreaux."

Rue Labat. Montmartre (2) de la rue de Clignancourt à la rue des Poissonniers.

La fillette, Sarah Kofman, est devenue plus tard philosophe, amie de Deleuze. Avant de se suicider à 60 ans, elle a raconté son histoire dans un livre bouleversant : "Rue Ordener rue Labat".

Elle y raconte sans littérature l'arrestation de son père, la survie de sa mère et de ses cinq frères et sœurs trop jeunes pour avoir été arrêtés. Elle y parle de ce refuge où la "dame de la rue Labat" l'a accueillie et comment elle l'a préférée à sa mère pendant ces années terribles.

Un livre écorché vif.

Rue Labat. Montmartre (2) de la rue de Clignancourt à la rue des Poissonniers.

Sarah et sa mère

"Le maréchal Pétain avait organisé dans les écoles un concours : il s'agissait d'écrire la plus belle des lettres à l'occasion de la fête des mères qu'il venait d'instituer. Je fus l'une des gagnantes et reçus "La Cigale et la Fourmi" illustrée. L'on m'envoya lire tout haut ma lettre dans chaque classe de l'école et exhiber le prix que m'avait offert celui qui remettait à l'honneur le travail, la famille et la patrie".

Dessin de Sarah Kofman

Dessin de Sarah Kofman

Rue Labat. Montmartre (2) de la rue de Clignancourt à la rue des Poissonniers.
Rue Labat. Montmartre (2) de la rue de Clignancourt à la rue des Poissonniers.

Nous arrivons au carrefour avec la rue des Poissonniers... Il est temps de rebrousser chemin et de remonter vers Montmartre... comme le fit Sarah Kofman le jour où sa mère décida de la confier à la maison d'enfants juifs de la rue Lamarck :

"J'avais le hoquet et je vomis à l'arrivée. Ma mère remplit les formalités administratives et partit. Dans l'escalier, elle m'entendit pleurer, crier, hurler. Elle revint sur ses pas, et je repartis avec elle.

Dans la nuit qui suivit, la gestapo se rendit rue Lamarck et les enfant juifs furent tous déportés."

A gauche, l'institution Juive où furent arrêtés et déportés les enfants réfugiés.

A gauche, l'institution Juive où furent arrêtés et déportés les enfants réfugiés.

Liens :

Les rues de Montmartre

Rue Labat Ière partie

Rue Labat. Montmartre (2) de la rue de Clignancourt à la rue des Poissonniers.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Didier Dupré 19/12/2016 08:09

Bonjour, en tant que gestionnaire du 18 rue Labat, je précise que les décorations marines sculptées en façade de cet immeuble proviennent de la destination initiale d'une partie de l'immeuble en tant qu'établissement de bain. Les plans archivés montrent la disposition de salles d'eau. L'immeuble a été équipé lors de sa construction d'un puits de 80 mètres qui existe toujours et qui visait à puiser l'eau de la nappe phréatique pour alimenter les bains. Dès 1900, l'installation de salles de bains chez les habitants a généré concurrence et conduit l'exploitant à abandonner le projet. L'immeuble a été vendu début 1900 puis aménagé en ateliers au rdc et sous-sol, et en appartements dans les étages. C'est actuellement une école de théâtre et de danse qui occupe les locaux commerciaux. L’immeuble voisin situé au 80 Bd Barbès possède un mur donnant dans la cour du 18 rue Labat. L’entretien de ce mur a été traité à une époque avec le propriétaire de l’immeuble : Fernand Contandin (Fernandel). A votre écoute pour tout complément d'information. Cordialement. Didier Dupré

chriswac 20/12/2016 12:37

Je vous remercie pour ces informations qui passionneront tous ceux qui sont amoureux de la ville et curieux de son histoire. Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je vais les ajouter à l'article après avoir fait quelques nouvelles photos.

Francois lagane 28/06/2016 20:32

Bien jolie balade.Merci.

Code promo france 28/06/2016 12:17

Magnifique Vue ! L'art et l'esthétique sont au rendez-vous.

Merci pour ce partage <3

claire 25/06/2016 18:42

Toujours magnifique reportage mais qu'elle horreur les souvenirs de massacre des juifs cela me glace de savoir que tout cela c'est réellement passé!! Quelle lourde histoire elle a porté Sarah pas étonnant quelle se soit suicidé. ce que je trouve curieux c'est que des professeurs de philosophie se suicident je dis cela car j'en ai connu deux qui ne se sont pas suicidés mais plutôt "détruits" ? Toujours merci à toi et... bonnes vacances ;>)

chriswac 26/06/2016 14:31

Salut Clairette! Toutes les écoles de paris portent des plaques commémoratives pour qu'on n'oublie pas les enfants raflés et assassinés. Mais notre époque retrouve des accents anti sémites et nul ne peut être sûr que l'horreur ne se renouvelle.... Comme ce fut le cas pour trois enfants tués à bout portant par Mohammed Merah. Le tueur est devenu un héros dans certains milieux.
Belles vacances à toi près de cette mer si belle qu'elle ferait croire aux cieux!

Nell 22/06/2016 16:22

C'est toujours un réel plaisir que de venir dans ces vieux quartiers de Paris où tant de choses se sont produites. Un régal que de vous lire. Un grand merci pour votre commentaire, que j'ai beaucoup apprécié. belle fin d'après-midi à vous et à bientôt

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche