Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 11:31
La rue André Del Sarte vue depuis le square Saint-Pierre.

La rue André Del Sarte vue depuis le square Saint-Pierre.

Il n'est pas rare d'entendre les habitants de notre quartier se lamenter : C'était mieux avant!

La racaille est partout!

On a peur de sortir!

Agressivité, incivilité nous pourrissent la vie!

Début de la rue et portail monumental des Galeries Dufayel (1902)

Début de la rue et portail monumental des Galeries Dufayel (1902)

Bon!

Il en est ainsi depuis toujours!

Chacun est persuadé que le paradis est perdu et qu'avec sa jeunesse a disparu le bon temps!

Mais...voilà de quoi nous faire changer d'avis!

Un éditeur curieux et original, implanté dans notre quartier (Editions Baleine, 11 rue Muller)) a publié un petit livre qui recense "les faits divers, drames et accidents" qui ont fait l'objet d'un article ou d'un entrefilet dans la presse entre et 1880 et 1944....

Fin de la rue et rochers du square Saint-Pierre

Fin de la rue et rochers du square Saint-Pierre

Il y en a tant qu'il est nécessaire de faire un tri et de ne retenir que les plus sanglants ou les plus pittoresques!

Commençons par notre rue, la plus belle de Montmartre, la rue André Del Sarte!

Pour certaine victimes, le numéro de la rue n'est pas précisé.

Ainsi en est-il d'Emile Merdier, le bien nommé. Il était boulanger et peut-être habitait-il où se situe l'actuelle boulangerie puisque, comme on peut le vérifier sur les cartes postales anciennes, elle existait déjà à cet emplacement à la fin du XIXème siècle.

La boulangerie à l'angle André Del Sarte et Feutrier (1900) 10 rue A. Del Sarte.
La boulangerie à l'angle André Del Sarte et Feutrier (1900) 10 rue A. Del Sarte.

La boulangerie à l'angle André Del Sarte et Feutrier (1900) 10 rue A. Del Sarte.

"Emile Merdier, 51 ans, boulanger rue André Del Sarte, s'est pendu dans les cabinets d'aisance de son logement".

(Le Rappel. Juillet 1899)

Reconnaissons que notre Merdier avait choisi avec discernement le petit coin tranquille où se soulager de l'existence!

1 rue André Del Sarte
1 rue André Del Sarte

1 rue André Del Sarte

1 rue André Del Sarte

"Cinq individus ont dérobé au domicile de M. Eugène Goldewich, diamantaire, 1 rue André Del Sarte, un million de miniatures et de bijoux et 28 000 francs d'argent liquide."

L'Ouest-éclair. 25 février 1944

Ce vol représente une somme globale de plus de 200 000 euros!

Début de la rue. 1er immeuble à droite, le 2

Début de la rue. 1er immeuble à droite, le 2

2 rue André Del Sarte.

2 rue André Del Sarte.

Au 2 rue André Del Sarte (entre parenthèses le plus modeste mais le plus ancien immeuble de la rue, typique de l'habitat populaire du quartier) vivait au troisième étage, sous les toits, une jolie chanteuse du concert Paris-Folies, Eglantine Barrois.

Le 2

Le 2

Elle était avec une amie chez elle quand l'amant de cette dernière Henri Weick, imbibé d'absinthe, se mit à injurier les deux femmes qui voulurent le mettre à la porte.

C'est alors que le jeune homme, vert (comme l'absinthe) de rage, ouvrit la fenêtre et sauta dans la rue.

"M. Weick est encore à l'hôpital Lariboisière et les médecins ne peuvent se prononcer sur l'issue de cette chute" (Gil-Blas septembre 1900)

Nous verrons par la suite que les habitants de cette rue ont une forte propension à passer par les fenêtres!

Le 3

Le 3

3 rue André Del sarte

Il n'est pas rare à l'approche des fêtes de fin d'année d'être démarché par de faux éboueurs, pompiers etc...

Eh bien ce n'est pas nouveau! Jugez plutôt :

"Ayant appris que l'Œuvre des Aveugles de France déposait chez les concierges parisiens des carnets de billets de tombola, René Biruville, 19 ans, et Alexandre Lachaud passaient dans les immeubles et se faisaient remettre le montant des billets vendus. Ils négligeaient bien entendu de reverser les recettes à la caisse de l'Œuvre.

Hier le couple se présenta chez Mme Melon, concierge, 3 rue André Del sarte. Tandis que celle-ci se disposait à leur remettre l'argent, l'un d'eux fouilla dans un meuble. Aux cris poussés par Mme Melon, les malfaiteurs prirent peur et s'enfuirent.

Lachaud a pu être arrêté. Il a avoué que leurs détournements s'élevaient à environ 10 000 francs."

Journal des Débats. août 1932

(Aujourd'hui ces 10 000 francs représenteraient 5 500 euros)

Le 6

Le 6

Roger Chéreau
Roger Chéreau

Au 6 habitait le petit Roger Chéreau, 13 ans, qui pour partir en Amérique avec deux de ses camarades s'avisa de voler son père, brave épicier établi depuis plus de 20 ans rue André Del Sarte. Il déroba dans l'armoire où son père serrait son trésor un portefeuille garni de bons de la Défense pour une valeur de 110 000 francs.

Au 6 l'épicerie, après la carriole.

Au 6 l'épicerie, après la carriole.

"Samedi matin, avec l'audace d'un cambrioleur de profession, il rafla le portefeuille, déjeuna en famille et , au lieu d'aller à l'école, s'en fut retrouver ses compagnons.

Depuis, les trois garnements sont demeurés introuvables. On ne pense pas qu'ils puissent aller très loin. On a en effet retrouvé la trace de l'un d'eux qui a écrit à ses parents un mot affectueux, timbré de la gare du Nord, où il dit que l'Amérique étant, malgré tout, un peu lointaine, il allait avec ses amis passer trois mois dans la Sarthe, où d'ailleurs, il a des parents. Il est fort probable que d'ici là, les gendarmes les auront rattrapés.

Voici leur signalement : René Garnier (fils du concierge du 6 rue André Del Sarte) a 1m80, les cheveux châtains, il porte un complet gris et une casquette grise à rayures; Victor Bertrandi a 1m37, les cheveux châtains, il porte une culotte courte grise, des bas cyclistes bordés de noir et de vert; Roger Chéreau a 1m40 et porte également une culotte courte beige et est coiffé d'un béret noir."

De la rue André Del Sarte à la Sarthe, ce n'est pas tout à fait l'Amérique!

Le 6

Le 6

Le 8.

Le 8.

Pour le 8, les journaux ont des informations contradictoires. Pour le Populaire d'avril 1937, quatre "trafiquants de stupéfiants" y sont arrêtés par l'inspecteur principal Metra de la Mondaine....

Pour l'Humanité d'avril 1937, ce sont "quatre pratiquants de stupéfiants" qui sont arrêtés par le même inspecteur!

Peut-être étaient-ils à la fois l'un et l'autre!

Le 11

Le 11

Le vieil immeuble du 11 a été détruit. A son emplacement a été construite l'école maternelle.

L'épicier Chéreau qui dans l'article concernant son fils voleur de ses économies, habitait au 6, se retrouve selon Le Journal de septembre 1930 au 11 où il aurait tenu boutique depuis 20 ans!

Le 11. Le crocodile de l'école maternelle!

Le 11. Le crocodile de l'école maternelle!

"M. Marcel Chéreau, 47 ans, épicier, 11 rue André Del Sarte, ayant fait connaissance l'autre soir de trois jeunes gens d'allure correcte, crut devoir, après quelques libations, offrir à souper à ses compagnons et leur fit l'honneur de son magasin. Mais à peine en avait-il franchi le seuil que les trois hommes se ruaient sur lui. Rapidement maîtrisé et solidement ligoté, l'honnête commerçant dut assister impuissant, au cambriolage de son appartement.

Les trois vauriens qui seraient âgés de 20 à 25 ans mirent ensuite l'épicerie à sac. Forçant le tiroir-caisse, ils firent main basse sur quelques centaines de francs et s'emparèrent également de nombreux bijoux de famille.

Puis ouvrant sans vergogne de nombreuses boîtes de conserve, ils festoyèrent joyeusement aux dépens de l'infortuné commerçant qu'ils délivrèrent avant de prendre la fuite."

Le Journal-septembre 1930

Peut-être rêvaient-ils eux-aussi de s'embarquer pour le Nouveau Monde!

Le 13

Le 13

Une maladie étrange saisit parfois les habitants de la rue, causée par le virus de la défenestration. Depuis que j'y habite deux femmes en ont été atteintes. Si j'en crois les journaux, le phénomène ne date pas d'hier :

"Hier matin, au cours d'une crise de folie subite, une dame Marie Schafner, demeurant 13 rue André Del Sarte, s'est jetée dans la rue de la fenêtre de son logement, situé au quatrième étage.

La malheureuse qui s'était brisé le crâne sur les pavés est morte peu après."

La Lanterne. Octobre 1905.

Le 14

Le 14

La presse ignore le 14 rue André Del Sarte qui n'est honoré d'aucun entre-filet...

Et pourtant...

Il y aurait beaucoup à raconter sur cet immeuble où j'ai posé mes valises il y a plus de 20 ans!

Le 14

Le 14

Guy Georges (Paris Match)
Guy Georges (Paris Match)

Je ne retiendrai qu'une agression violente, le 14 février 1995.

La locataire la plus flamboyante de l'immeuble et qui aujourd'hui file vers ses cent ans, a été suivie dans l'entrée par un homme qui l'a saisie au cou et a commencé à serrer tout en lui ordonnant de lui donner ses bijoux. Elle a été sauvée in extrémis par l'arrivée d'un voisin. Il a fallu la réanimer. On apprendra peu de temps après que l'agresseur n'était autre que le tristement célèbre Guy Georges auteur de nombreux viols et de sept meurtres, condamné à perpétuité au cours d'un procès où notre miraculée a été appelée à témoigner.

Et maintenant nous arrivons au 15!

Aïe aïe aïe!

Heureusement que "Taï Taï" le plus beau magasin de la rue, émetteur de bonnes ondes artistiques venues de Chine a su conjurer le mauvais sort qui pesait sur lui!

Rue André Del Sarte. Crimes, faits divers avant 1944

Jugez plutôt :

"Atteinte de neurasthénie, Mme Marie Garache, vingt-quatre ans, 15 rue André Del Sarte, s'est suicidée en s'asphyxiant au moyen du gaz d'éclairage"

L'Homme Libre. Décembre 1913

"A la suite de chagrins intimes, M. Louis A.., 43 ans, employé principal dans une banque, s'est pendu dans son logement, 15 rue André Del Sarte"

Le Rappel. Juillet 1902..

"M. Camiché, 56 ans, courtier en dentelles, qui était dans la misère, s'est pendu chez lui, 15 rue André Del Sarte".

Le 19

Le 19

Passons au 19 rue André Del sarte...

"Un drame dont on ignore encore la cause s'est produit hier matin, à 11 heures, rue André Del Sarte, 19. Un marchand de couleurs, M. Leclère, établi à cette adresse, a tué sa femme d'un coup de révolver et s'est ensuite suicidé. M. Pillot, commissaire de police de Clignancourt, procède à une enquête."

L'Homme Libre. Août 1925.​

Le 19. Au 2ème étage, fenêtre du "riche Anglais".

Le 19. Au 2ème étage, fenêtre du "riche Anglais".

"Un riche anglais, M. James Lower, âgé de cinquante-neuf ans, était venu habiter il y a quelque temps au numéro 19 de la rue André Del Sarte où il menait une vie de cénobite.

Malgré ses millions, M. Lower s'ennuyait. Sans famille, sans parents, il ne fréquentait personne et se livrait tout entier à son spleen.

Hier, la concierge se présentait chez le millionnaire pour toucher le terme. Elle trouva la porte fermée. Comme elle possédait une seconde clef, elle pénétra dans le logement et aperçut le corps de M. Lower qui se balançait suspendu au plafond de la salle à manger.

M. Lower s'était suicidé par spleen le jour du terme."

Le XIXème siècle. Juillet 1898

Cet anglais francophone ne manquait pas d'humour (noir) pour mettre un terme à sa vie le jour du terme!

Marché Saint-Pierre (à droite)

Marché Saint-Pierre (à droite)

C'est encore au 19 qu'a eu lieu le "fait divers" le plus touchant et qui donne une idée de la misère populaire de l'époque.

Il concerne un couple de marchands de poissons du marché Saint-Pierre.

Sur la gauche, la rue et ses toits.

Sur la gauche, la rue et ses toits.

"Las de lutter plus longtemps contre l'adversité, deux pauvres diables, les époux Maintenant, marchands de poissons au marché Saint-Pierre, se sont asphyxiés dans la petite chambre qu'ils occupaient 19 rue André Del Sarte. Ils se trouvaient depuis quelques jours dans un état de gêne voisin de la misère. Ils essayèrent de contracter un emprunt qui leur fut refusé.

Devant cette situation, ils décidèrent d'un commun accord d'en finir avec la vie.

En rentrant à leur domicile avant-hier soir, ils calfeutrèrent toutes les issues de leur appartement et se couchèrent après avoir absorbé un litre d'eau de vie de marc et allumé un réchaud de charbon.

Les époux Maintenant possédaient un chien caniche à poils blancs que l'on a trouvé étendu au pied de leur lit. La pauvre bête avait gémi pendant une partie de la nuit; c'est ce qui a donné l'idée aux voisins de prévenir la concierge, laquelle s'étonnait déjà de ne pas voir descendre ses locataires."

La Lanterne. Juillet 1897.

Le 21 à gauche.

Le 21 à gauche.

Les modestes immeubles des 21, 23 et 25 ont tous été détruits et remplacés par un imposant bâtiment 1930 d'un certain style, en pierres de taille. La population n'y est plus la même.

Au 21 vivait M. Pavoine.

"Au n° 21, un locataire fut étonné en descendant dans sa cave de voir la porte de celle du sieur Pavoine ouverte. Il entra et trouva ce dernier pendu derrière la porte.

Pavoine était âgé de soixante-quatre ans; il exerçait la profession de cocher. On ne sait pour quel motif il a mis fin à ses jours."

Le Rappel. avril 1992.

Le 21 (anciens 21, 23 et 25)

Le 21 (anciens 21, 23 et 25)

"Une couturière Mme. Léontine L..., âgée de trente ans, s'est suicidée la nuit dernière en se jetant par la fenêtre du logement qu'elle occupait au quatrième étage, 25 rue André Del Sarte.

La malheureuse femme avait perdu depuis trois mois un fils et une fille âgés de neuf et sept ans et, depuis, elle avait manifesté à plusieurs reprises l'intention de se tuer."

Le Rappel. Novembre 1897.

A la place du 25, un bar-resto résolument optimiste!

A la place du 25, un bar-resto résolument optimiste!

Terminons avec une demoiselle de vingt ans, Mlle Ledru qui rencontrant un jeune homme dans un café qui ne s'appelait pas "No Problemo" commit la faute de lui permettre de la suivre chez elle sans plus ample informé.

Mlle Ledru dormit d'un sommeil de plomb jusque fort avant dans la matinée, et lorsqu'elle s'éveilla, se sentit la tête lourde.

N'apercevant plus son nouvel amant près d'elle, elle voulut se lever et ne put y parvenir. Effrayée, elle appela une voisine et la pria d'aller chercher un médecin. Celui-ci reconnut qu'on avait dû faire respirer à la jeune fille du chloroforme.

A cette révélation, prise de doute, Mlle Ledru se fit apporter son sucrier qui contenait 120 francs, toutes ses économies. Il était vide. Vide également son armoire à glace.

Le galant avait tout pris : le coeur de la pauvre fille, son linge et son argent.

Le Petit Parisien. Juin 1888.

Rue André Del Sarte. Crimes, faits divers avant 1944

On comprend en lisant toutes ces histoires que Bruant qui habita à deux cents mètres de là n'avait pas à chercher très loin son inspiration!

Rue André Del Sarte. Crimes, faits divers avant 1944

Le petit livre "C'est arrivé près d'ici" est désormais en vente au prix de 5 euros...

Il permet au lecteur qui se promène dans les rues de notre quartier de "sentir" la présence des fantômes des hommes et des femmes qui y ont vécu...

Le couple Maintenant et son caniche se promène dans le square Louise Michel et les femmes défenestrées volent dans le ciel autour du Sacré cœur comme les anges de Chagall!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

David 26/10/2015 13:12

J'ai également vécu au 1, rue André Del Sarte durant pas mal d'années, immeuble qui donne sur 2 rues (Clignancourt et André Del Sarte), je l'ai toujours connu comme une rue calme et peu fréquentée, à la fin quelques touristes s'y perdaient de temps à autre mais rien de bien méchant. La patte d'oie plus haut rue Muller, Ramey et Clignancourt était un lieu sympa et très festif (le couscous gratuit du vendredi soir chez Guédou...". De plus ce quartier est resté jusqu'en 2004 un quartier mélangé et populaire, contrairement à maintenant, j'y passe encore de temps à autre, le changement est impressionnant... Merci pour cette balade.

Nell 20/08/2015 14:37

C'est déjà fini? Zut!!! j'aurai bien aimé continuer la balade, enfin oui, la drôle de balade... Contez-nous encore quelques bonnes(sic) historiettes. On les aime.

chriswac 20/08/2015 17:19

Merci pour votre visite et vos commentaires si sympathiques! Oui il y aura d'autres histoires dans les autres rues de mon quartier lorsque je rentrerai à Paris fin septembre!
Votre réaction m'encourage!
Amicalement

Claire 14/08/2015 20:07

Ah Ah je me suis régalé... Quel excelent conteur tu fais. Malgrè toutes ces "histoires" et toutes ces vies envolées, parfois dans de tristes conditions, je me sent un peu voisine de ton quartier. Le carte postales et images sont formidables . C'est un quartier exceptionnel que tu habites. Merci de nous divertir autant.
amitié et bonne soirée

Bernieshoot 11/08/2015 19:16

un très bel article j'apprécie ces passages dans différentes époques qui nous permettent de relativiser bien des choses

lajeunesse 11/08/2015 16:22

En résumé... une rue calme depuis 1995 maintenant... à moins que...
Comme d'habitude, un reportage de haute qualité ! Bravo et merci !
Mes amitiés poétiques.
Daniel

chriswac 17/08/2015 08:47

Bonjour! Héla beaucoup de drames depuis 1995 (défenestrations, homicide, morts de solitude) mais trop récents pour être évoqués sans risque de blesser...
Cordialeent

Hélène 11/08/2015 13:01

Excellent !!! Je vais m'empresser de me procurer ce petit livre pour savoir ce qui s'est passé au 36 rue Muller ! Amitiés

chriswac 17/08/2015 08:42

Je crois qu'un assassin a été arrêté dans votre immeuble! J'aime bien votre rue, j'y ai d'ailleurs habité plusieurs années, au pied de l'escalier tant de fois photographié par François Gabriel du temps où la rue Utrillo n'avait pas chassé Muller de cette portion de rue!
Cordialement

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche