Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 07:00
Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

Dans l'église Santa Maria del Carmine, la chapelle Brancacci est "habitée" depuis bientôt sept siècles par un jeune peintre dont l'oeuvre ne cesse de fasciner et d'étonner.

Masaccio a été choisi par son maître Masolino pour répondre à la commande du couple Brancacci. Il travaille dans la chapelle de 1424 à 1428 année où il part pour Rome où il trouve la mort.

Si Masolino est apprécié et fêté par les riches Florentins, ce n'est pas le cas du jeune Masaccio (il a 24 ans) considéré comme un tantinet sulfureux et irrespectueux des canons picturaux de son temps.

Et quel abîme entre les deux hommes!

Il suffit de regarder sur le mur de droite la scène de la tentation peinte par Masolino, une scène élégante et conventionnelle, pour mesurer l'audace et la profondeur de la fresque peinte en 4 jours par le jeune Masaccio!

Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.
Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

Le couple de Masolino est fidèle à la tradition, Il est immobile, inexpressif et il prend la pose. Il ne dérange personne. il est pudique dans sa nudité.

Le couple de Masaccio est en mouvement, il est saisi au moment où il est chassé de l'Eden. Lui aussi est fidèle à la tradition mais le peintre en donne une représentation étonamment moderne. Les corps écrasés par l'angoisse restent puissants et sensuels.

Eve se cache la poitrine et le sexe.

Adam ne dissimule pas son sexe vigoureux (plus réaliste que ne sera celui, minuscule et chiffonné donné par Michel Ange à l'Adam de la Sixtine! )

Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

Le dogme catholique de la femme tentatrice et de l'homme soumis à la chair est ici illustré et dénoncé à la fois.

Le sexe tentateur, celui qu'il faut "voiler" c'est celui de la femme!

La vieille malédiction du monothéisme est ici montrée et dénoncée à la fois. La femme responsable de tous les maux, la femme coupable d'entraîner l'homme dans le péché, la femme qu'il faut enfermer sous les voiles...

Et pourtant...

C'est l'homme ici qui baisse la tête et la femme qui la relève...

Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.
Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

Son visage est tragique

Mais il est tendu vers le ciel

Il est souffrance et interrogation

La bouche ouverte n'est pas celle du Cri de Munch qui est la porte du néant

Elle est amertune et question

Elle sait qu'il n'y aura ni réponse

Ni pardon

Adam et Eve ont les yeux fermés

Mais les yeux d'Eve s'entrouvrent...

Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

L'ange rouge vole inutilement au-dessus du couple en montrant de l'index la sortie, en bon serviteur de l'autorité suprême...

Le monde nouveau se fera sans lui qui restera le gardien zélé des portes de l'Eden

Son épée qui à l'origine était couverte d'argent

A noirci comme une épée de bois

Adam et Eve marchent sur une terre nouvelle

Sur une glaise qu'ils vont devoir modeler comme Dieu avait modelé l'argile pour créer l'homme

Ils sont les seuls créateurs du monde à venir

Ils marchent...

Adam retarde le moment d'affronter du regard la réalité

Eve terrorisée affronte déjà la vie libre et dangereuse

Tous deux, les pieds sur la terre, marchent vers leur re-naissance

Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.
Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

Alors que l'ombre est absente de la fresque de Masolino, comme des icônes, elle est ici présente...

L'ombre d'Adam et Eve est projetée sur le sol...

Elle est derrière eux...

C'est donc vers la lumière

Que ces deux aveugles

Tragiques

Avancent !

Partager cet article

Repost 0
Published by chriswac - dans Peintres VOYAGES...
commenter cet article

commentaires

Patrizia 28/04/2014 15:20

Tu réussis à trouver l'espoir dans l'ombre projetée sur le sol. J'aime ce que tu dis sur Eve, sur sa tete qui ne se baisse pas, sur sa fierté. Sur l'orgueil d'assumer une vie libre et responsable qui sauvera le couple du désespoir. Car - au fond - s' il n'y a pas de paradis...on ne peut pas le perdre, n'est-ce pas?

chris 30/04/2014 08:05

Les grandes oeuvres nous font rêver et permettent tous les voyages. On perd toujours un paradis, l'enfance pour certains, un amour pour d'autres mais j'aime que la lumière soit devant nous et non derrière! C'est comme un tunnel dont la sortie n'ouvrirait pas sur la nuit!
Je repense souvent à Florence, non pour la ville mais pour les trésors inépuisables qu'elle abrite. Profite bien de Rome, une autre capitale de l'esprit et de la beauté!

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche