Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 19:36

 

 

 

Comme la place Pigalle et la place du Delta voisines, la place Blanche a la forme d'un demi cercle ouvert sur le boulevard de Clichy. Pas étonnant puisqu'elle est comme ses deux jumelles tracée sur l'ancien octroi.

 Un pavillon de Ledoux  en occupait la partie centrale.

 

 Le pavillon de la barrière de la Croix blanche (Ledoux, 1785)

Le pavillon de la barrière de la Croix blanche (Ledoux, 1785)

Le "mur murant Paris rendait paris murmurant" et les pavillons que Ledoux appelait ses "Propylées" furent presque tous détruits. Celui de la place Blanche est entré avec quelques autres dans l'histoire puisque dans la nuit du 11 au 12 juillet 1789, comme un prélude à la Révolution, il fut pris d'assaut et incendié par les ouvriers des carrières et par les exploitants mécontents d'avoir à payer des taxes pour qu'entrent dans Paris les charrois de gypse ou de farine.

Incendie des barrières. 12 juillet 1789. Gravure sur cuivre.

Incendie des barrières. 12 juillet 1789. Gravure sur cuivre.

Une fois le pavillon de Ledoux disparu, l'octroi n'est pas pour autant supprimé. Il persistera jusqu'en 1860, année du rattachement de Montmartre à Paris.

Barrière de la place Blanche  en 1855.

Barrière de la place Blanche en 1855.

Le nom de la place a pour origine l'enseigne d'un établissement de boissons qui se tenait à proximité sur le chemin des Porcherons :"A la Croix Blanche".

La butte en 1850. Les carrières.

La butte en 1850. Les carrières.

Le calvaire de pierre qui se dressait entre ville et campagne se couvrait, comme le paysage environnant, de fine poussière de gypse ou de farine que laissaient voler les convois descendus de la Butte.

Le nom de la place actuelle est donc étroitement lié à l'histoire de Montmartre qui a depuis comblé ses carrières et arrêté les ailes de ses moulins.

La barricade de la place Blanche défendue par les femmes.

La barricade de la place Blanche défendue par les femmes.

La place a été le théâtre d'événements tragiques pendant la semaine Sanglante (21-28 mai 1871)

Le 23 mai, une centaine de femmes y combattent. Parmi elles se trouvent Elisabeth Dmitrieff, féministe russe, envoyée par Karl Marx à Paris, fondatrice avec Nathalie Le Mel présente à ses côtés, de l'Union des Femmes pour la défense de Paris.

Une autre femme passe sur la barricade comme un ange de la révolte.

Elle s'appelle Blanche...

Blanche Lefebvre...

Elle est blanchisseuse

au lavoir des Batignolles...

Quand tombe la barricade de la place Blanche

elle rejoint celle de son quartier...

Elle y trouve la mort...

Pour tous ceux qui ont la Commune dans le coeur, la place Blanche à proximité de l'ancien bal de la Reine Blanche et du Moulin Rouge évoque son nom et porte ses couleurs ...

(à suivre... la place de 1900 à nos jours) )

Le mur des fédérés (Père Lachaise)

Le mur des fédérés (Père Lachaise)

Partager cet article

Repost 0
Published by chriswac
commenter cet article

commentaires

plombier paris 25/03/2015 16:11

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

Mariella 29/03/2014 08:26

Très intéressant. Le nom de la place n'a rien à voir avec le docteur blanche qui avait sa clinique à Montmartre?

Ambroise 28/03/2014 21:25

Merci de faire revivre ce lieu de révolte. Belle évocation de Blanche Lefebvre dont une place du XVIIème arrdt porte le nom depuis peu.

Présentation

  • : Montmartre secret
  • Montmartre secret
  • : Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...
  • Contact

Recherche